19 déc. 2017

Star Wars Les Derniers Jedi : La dilution d'une franchise


Gros coup de blues en sortant de la salle de cinéma après avoir vu Les Derniers Jedi. Le 7ème opus bénéficiait quant à lui d'une immense vague de nostalgie qui lui a permis d'adoucir les critiques, malgré des lacunes évidentes. Cette suite ne peut pas se prévaloir de ce traitement de faveur, elle est marqué au fer rouge "Disney", à tel point que j'ai eu le sentiment de me retrouver devant un Marvel, avec une scène d'introduction avec un humour dans la lignée des Gardiens de la Galaxie... La caution de personnages cultes des deux premières trilogies (Luke, Leia, Chewie etc..) ne suffit pas à conférer à ce film l'épaisseur d'un Star Wars, ils sont ici utilisés comme un levier marketing pour légitimer le film vis à vis des fans de la première heure, ils sont ensuite jetés comme des vieilles chaussettes usagés (Ford dans le 7, Mark Hamill dans le 8), donnant le sentiment, au vieux fan que je suis, de s'être fait manipuler.

Je passe sur les moments comiques foireux, sur les placements publicitaires intempestifs (après Bb9 ou 8 je ne sais plus, on a droit au totalement inutile Porg), pour m'arrêter deux minutes sur le casting : ayant pris grand soin de respecter les différents quotas pour être certain de cibler tous les publics (*mode cynique on* un acteur latino, un black, des personnages féminins mieux mis en avant) (un deal à 4 Milliards de $ faut bien l'amortir! *mode cynique off*) , après deux films je suis conforté devant ma première impression sur Adam Driver : outre le charisme d'huître (normal c'est la saison!!  ^^), l'écriture et l'interprétation du personnage ne m'ont fait ressentir aucune empathie avec lui: là où nous sommes supposés comprendre son tiraillement entre le bien et le mal (accessoirement vulgaire resucée de l'intrigue de Vador), je ne vois qu'un personnage perdu et ennuyant - un ado colérique - sur qui repose une grande part des enjeux de l'histoire. Le scénario ne prends pas le temps de poser les choses, d'apprécier où de détester le personnage - tout va trop vite, et résultat aucune émotion dans les tournants de l'histoire de Kylo Ren.

Quant à Rey, le personnage est prometteur, et la révélation sur sa parenté déjoue les pronostics, mais j'attends encore qu'elle s'affirme comme un  personnage féminin fort... Pour l'instant, je ne retiens d'elle que cette scène totalement absurde, où on sexualise sa relation avec Kylo Ren en mettant ce dernier torse-nu...

Je comprends la volonté d'adapter la saga pour qu'une nouvelle génération la découvre, mais les hommages tournent quasiment tous au ridicule, pêle-mêle : Luke qui jette son sabre laser (annihilant totalement la puissance émotionnelle de la dernière scène du Réveil de la Force), et surtout l'apparition raté de Maître Yoda, devenue une caricature, loin du personnage iconique qui a marqué la saga...

Bien sur à ce niveau de budget, le film est une merveille en terme d'effets spéciaux, les scènes de batailles sont puissantes et bien ficelées mais j'attends bien plus d'un Star Wars.

Bref, on a un produit parfaitement marketé que Disney va pouvoir dupliquer à l'infini, cette semaine a marqué le rachat de l'activité cinéma de la Fox par Disney. On a pas fini de manger des produits (on pourra enlever le terme film) interchangeables, et ainsi pouvoir humblement apporter notre contribution à la majoration des dividendes versées aux actionnaires de Disney, avec Georges Lucas en premier d'entre eux... (pour rappel http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/disney-lucas-les-dessous-financiers-d-un-accord-parfait-298076)

PS : cette review peut se faire taxer de nostalgie excessive : elle l'est sans doute, mais j'ai apprécié les deux premières trilogies car pour moi Star Wars se résumait à une tragédie familiale, politique, teinté d'un mysticisme plaisant, le tout enveloppé dans un univers SF brillamment constitué. Cette troisième trilogie semble œuvrer à désacraliser une saga mythique pour en faire un produit de consommation courant... La Magie est partie en même temps que Luke Skywalker^^

C'était la review chagrin, mais à la hauteur de la déception vécue ! 

Aucun commentaire: